La prise en charge de la dépendance devait être un grand chantier du précédent gouvernement, elle est toujours à l'ordre du jour. Le dossier, complexe et important, mérite toute l'attention du ministre déléguée aux personnes âges, Michèle Delaunay. 

En déplacement à Toulouse, le 7 septembre, la ministre s'est exprimée sur le sujet auprès des journalistes présents. Elle a notamment écarté l'hypothèse qui consisterait à financer la prise ne charge des personnes âgées dépendantes par un des assurances privées.

Elle a par ailleurs annoncé qu'un projet de loi sur le sujet devrait voir le jour d'ici deux ans. Le gouvernement actuel envisage donc de faire jouer la solidarité nationale pour financer la dépendance des plus âgés. La ministre mise également sur le dépistage et la prévention pour retarder l'apparition de la dépendance. 

Le projet de loi devrait s'articuler autour de 3 axes : anticipation, adaptation de la société et accompagnement des personnes qui ont beaucoup perdu en autonomie. Michèle Delaunay n'a pas caché que les économies budgétaires faisaient partie de ses contraintes en la matière et qu'elle misait sur la détection précoce de la fragilité éventuelle des personnes âgées pour retarder la dépendance, très lourde sur le plan financier.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment