Pour que nous mangions tous, il ne suffit pas que nous soyons moins nombreux sur Terre, il faut aussi que nous soyons moins gros. En effet, selon une étude publiée ce lundi par des chercheurs britanniques, si tous les habitants de la Terre alignaient leur poids sur celui d'un Américain moyen, la hausse des besoins en nourriture serait équivalente à celle d'un milliard de personnes. 

En clair, on savait déjà qu'être nombreux sur Terre posait problème, on sait maintenant que la multiplication des humains en surpoids pose aussi un problème. A ce jour, on compte 7 milliards d'humains sur Terre et nous devrions passer à 9 milliards à l'horizon 2050. Pour nombre de scientifiques, tous domaines de compétences confondus, la démographie galopante est la première menace pour notre planète. L'étude qui vient d'être publiée s'intéresse à l'impact du surpoids, galopant lui aussi, sur la demande alimentaire. 

De plus en plus nombreux, mais aussi de plus en plus gros et c'est grave docteur !

Il y a un lien direct entre le nombre d'individus et la demande en nourriture, mais aussi entre la masse globale moyenne de ces individus et leurs besoins. Pour une raison simple, plus un corps est lourd, plus il a besoin d'énergie pour se mettre en mouvement. 

Des chercheurs ont ainsi estimé le poids global de l'ensemble de la population adulte mondiale. En 2005, avec 4,6 milliards de personnes âgées de plus de 15 ans, ce poids était estimé à 287 millions de tonnes. 

Le Terrien moyen pèserait 62 kilos, avec des différences notables en fonction de la région du globe où il vit. Par exemple, en Asie, le poids moyen d'un adulte serait de 57,7 kilos, en Afrique il serait de 60 kilos, de 70 kilos en Europe, 74 en Océanie et 80 en Amérique du Nord. 

Le surpoids représenterait environ 15 millions de tonnes et l'obésité 3,5 millions de tonnes. Là encore, des disparités notables, car si 55% de la population européenne est en surpoids, c'est le cas de près des trois quarts des habitants d'Amérique du nord et de seulement un quart de la population d'Asie. 

Qu'est-ce qu'une personne en surpoids ? 

Nous sommes considérés par les scientifiques comme étant en surpoids à partir du moment où notre Indice de Masse Corporelle, ratio entre le poids et la taille, dépasse 25 et nous passons dans la catégorie obèse au-delà de 30. 

Si toute la population mondiale s'alignait sur l'IMC des américains qui est de 28,7, la masse globale des terriens augmenterait de 58 millions de tonnes, soit environ 935 millions de personnes sur la base des chiffres de 2005. 

L'étude réalisée par les britanniques tend donc à prouver qu'il ne suffit pas de compter les terriens pour estimer les dégâts de la croissance démographique. Il serait réducteur de ne prendre en considération que les bouches à nourrir sans tenir compte de la masse de chair à alimenter. A partir de ce constat, le doigt pointé sur la maitrise des naissances dans les pays en voie de développement ne suffit plus, encore faut-il balayer devant sa porte en s'attaquant à la menace que représentent les populations en surpoids dans les pays riches, pour elles-mêmes et donc pour la planète.

Commentaires

C'est vrai que le surpoids est un problème de santé publique, il faudrait que les états prennent la mesure du problème et entreprennent des actions concrètes. Manger sain coûte plus cher que de manger déséquilibre, alors faut pas s'étonner du résultat !