C'est une tradition cocardière incontournable, le bac commence toujours par la philo. Sans doute l'épreuve la plus personnelle de cet examen national souvent décrié, celle qui laisse la plus grande place à la réflexion personnelle des étudiants. Evidemment, avoir « potassé » ses cours tout au long de l'année, c'est tout de même mieux pour étayer sa réflexion. 

Au programme cette année, les 334 464 candidats au bac général ont planché sur des thèmes divers et variés dont :

  • Que gagne-t-on en travaillant ? 
  • Toute croyance est-elle contraire à la raison ?  
  • Avons-nous le devoir de chercher la vérité ? 
  • Serions-nous plus libres sans l'Etat ? 
  • Peut-il exister des désirs naturels ?  
  • Travailler, est-ce seulement être utile ? 

Cette année, les candidats sont au nombre de 703.059, toutes filières confondues. Ils sont tout de même 6,91% de plus que l'an dernier. Comme pour chaque cuvée, il y a le candidat le plus jeune et le plus âgé. C'est à Montpellier que se présente le benjamin du Bac 2012 qui a 12 ans et 1 mois, alors que le doyen affiche 87 ans, en Dordogne. 

En 2011, le pourcentage de bacheliers dans la génération concernée par l'examen est passé à 71,6% et il devrait encore connaître une augmentation cette année.

Commentaires

Pour réussir le bac, n'y a pas de secret, il faut fournir durant toute l'année un travail régulier, il faut réviser et chercher à comprendre.