D'après une étude récente réalisée par le Rush University Medical Center de Chicago, avoir une activité réduit le risque de maladie d'Alzheimer et le déclin cognitif. Et cette théorie s'avèrerait également exacte chez les plus anciens. 

Il existe déjà de nombreuses preuves que nos capacités cérébrales ne s'usent que si l'on ne s'en sert pas. Mais cette nouvelle étude est l'une des premières à faire la démonstration que toutes les sortes d'activités sont bénéfiques pour les personnes de plus de 80 ans. 

L'activité ne se résume pas à l'activité physique. Il s'agit tout autant, peut-être même plus encore des relations sociales. Selon une autre étude, le simple fait de parler une autre langue que la sienne réduirait le risque de démence. 

Selon Aron Buchman, professeur agrégé au Département de Sciences neurologiques du Rush University Medical Institute, d'un point de vue pragmatique, nos capacités sont quasiment illimitées pour avoir un niveau important d'activités. 

Les scientifiques ont remarqué que les personnes les plus actives, celles qui s'occupent des travaux ménagers, qui rencontrent des amis, qui marchent ou encore qui jouent aux cartes, celles-là ont beaucoup moins de risques d'être atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une autre forme de démence que celles qui n'ont plus du tout d'activité. Cette constatation a été faite sur une population de 716 personnes d'une moyenne d'âge de 82 ans, toutes vivant dans la banlieue de Chicago. 

Cette étude était assez inhabituelle en ceci qu'il n'a pas été demandé aux participants de se souvenir du passé. Non, ils ont simplement du porter sur eux un bracelet doté d'un moniteur baptisé « actigraphe ». Ce dernier a enregistré tous leurs mouvements 24h/24h. Cette méthode a permis d'obtenir des résultats plus précis qu'un simple questionnaire sur les activités exercées. 

Décidément, entre les études qui tendent à démontrer que bien vieillir est synonyme de vie saine le plus tôt et le plus longtemps possible et celles qui nous démontrent que l'activité préserve nos capacités intellectuelles, nous voilà prévenus !

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment