Il aurait fêté ses 70 ans ces jours-ci... s'il avait toujours été de ce monde. Seulement Henri était mort depuis longtemps et personne ne l'avait remarqué. Les faits divers qui relatent le décès de personnes âgées isolées sont trop fréquents, mais cette fois, c'est le temps qui s'est écoulé avant que la mort d'Henri soit découverte qui est impressionnant : 4 ans. 

Quatre ans d'absence passée inaperçue. L'homme était souffrant, il sortait peu de chez lui, Célibataire, sans enfant, sans famille connue, personne ne lui rendait visite. Enfin, toutes ses dépenses récurrentes étant réglées par prélèvement automatique sur un compte suffisamment alimenté, aucun défaut de paiement n'a fait sourciller. 

C'est son ancienne assistante sociale qui est à l'origine de la découverte macabre. A l'origine de ses doutes, le retour d'une lettre envoyée pour prendre de ses nouvelles. Et pourquoi ce courrier est-il revenu à son expéditeur ? Parce que la boite aux lettre d'Henri débordait, à tel point qu'il n'était plus possible d'y glisser une nouvelle missive. Voyant son courrier revenir, l'assistante sociale s'est inquiétée et elle a donné l'alerte. Les pompiers et la police ont trouvé l'homme dans son lit, c'est le plus ancien courrier qu'il avait reçu qui a permis de dater son décès. 

Indifférence ? Et vous, vous connaissez tous vos voisins ?

« Drame de la solitude et de l'indifférence » titrent immédiatement les médias. Et pourtant, si l'indignation est légitime, qui peut affirmer qu'un tel drame ne pourrait pas se produire près de chez lui ? Interrogés, les voisins ont déclaré ne pas s'être rendus compte de quoi que ce soit. L'un d'entre eux a confié qu'il croyait Henri parti en maison de retraite. Un homme malade et seul, c'est cohérent. Et le facteur ? Pourquoi avoir rempli une boite aux lettres pendant quatre années consécutives ? 

Après tout, avons-nous vraiment mis en place des indicateurs fiables qui déclenchent automatiquement des procédures de vérification de la bonne santé des uns et des autres dans tel ou tel cas de figure ? Pas vraiment... Chacun s'occupe (ou pas) des séniors qui lui sont proches. Gardes malades, auxiliaires de vie, télé assistance permettent de maintenir un lien et de « surveiller » les personnes âgées et dépendantes. Mais quand elles sont seules au monde...

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment