En décembre était apparu le virus de la gendarmerie.

Une variante vient d'arriver et touche les internautes qui consultent des programme en streaming. Le virus de la police nationale s'infiltre par le biais des bannières publicitaires : une page s'ouvre portant un message et les logos de la police nationale, de la gendarmerie ou même de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information. 

Le message indique que leur activité est illégale et que le système a été bloqué. 

Pour déverrouiller le poste, il est indiqué qu'il faut payer 100 € (version police) ou 200 € (version gendarmerie). Ce type de virus, appelé Ransonware, est de plus en plus courant. La suppression du virus demande quelques compétences et peut être faite par un dépanneur informatique.

Commentaires

chui dégouté ca viens de m'arriver ..... comment on fais pour le retirer, parce que la je peu plus rien faire sur mon ordi :'(