Le Journal of Family Psychology, publication américaine, vient de révéler les résultats d'une enquête menée auprès de 1.364 jeunes mamans, de la naissance de leur enfant à son dixième anniversaire. Il en ressort que les mères qui travaillent sont en meilleure santé physique et psychologique que celles qui restent au foyer. 

Le travail est bon pour la santé, surtout à temps partiel 

En 1965, Henri Salvador chantait « le travail c'est la santé, rien faire, c'est la conserver », le début de la phrase est semble-t-il avéré, pour les mamans en tout cas. Dans tous les cas, la palme de la conciliation la plus réussie entre travail et famille revient au temps partiel. A noter que dans l'étude le temps partiel équivaut à 32 heures et moins par semaine. 

Concrètement, l'étude montre que les mamans qui travaillent à ce rythme se consacrent autant que les femmes au foyer à la scolarité des enfants. Elles seraient également plus attentives au développement harmonieux de leurs jeunes enfants que les mères qui travaillent à temps plein et que celles qui restent à la maison. 

L'exercice d'une activité professionnelle réduit le risque de dépression et le travail à temps partiel évite les conflits entre le travail et la famille « ou la parentalité ». Voilà qui devrait interpeller les employeurs et les encourager à développer l'emploi dans ce sens.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment