En septembre 2011, l'Association de la Fondation étudiante pour la ville et le cabinet d'études Trajectoires Reflex ont publié une enquête le rapport qu'entretiennent les familles de quartiers populaires avec l'école. Extraits choisis.

Il ressort de cette étude que les parents interrogés sont inquiets quant à l'avenir scolaire de leurs enfants, qu'ils ont des difficultés à comprendre une institution qui a ses propres codes et qu'ils se sentent parfois démunis pour et aider leurs enfants dans leurs études. 

On remarque notamment que : 

  • 81 % des parents se disent satisfaits de l'école mais 52 % mettraient leur enfant dans une école privée s'ils le pouvaient. 
  • 66% des familles disent ne pas aller pas à toutes les réunions parents-professeurs mais 51% souhaiteraient avoir plus de relation avec les enseignants. 
  • 42% sont inquiets de la réussite scolaire de leur enfant. 
  • 24% ne se sentent pas capables de les aider et 43% ne pensent pouvoir les aider qu'un peu. 
  • Malgré tout, 87% des parents pensent que leurs enfants réussiront leur scolarité et 80% pensent qu'ils réussiront professionnellement mieux qu'eux. 
  • 59% des familles ressentent le moment des devoirs comme difficile. L'école est un sujet de dispute important (le plus important derrière la question du comportement). Ainsi, 56 % déclarent se disputer avec leurs enfants à cause des notes.

Il est important de souligner que sur l'ensemble des familles interrogées, 37% sont des familles monoparentales, un chiffre nettement supérieur à la moyenne nationale (14%). 

La réussite scolaire des enfants source d'angoisse pour les parents 

Les familles sont 42% à exprimer de l'inquiétude quant à la réussite scolaire de leur enfant et c'est le sujet qui provoque le plus de conflits à la maison, juste après le comportement. Les parents sont même 56% à déclarer se disputer avec leur progéniture à cause des notes. A cette inquiétude s'ajoute le sentiment d'incapacité à aider les enfants dans leur scolarité. Près d'un quart des parents interrogés ne se sentent pas la hauteur et 43% pensent qu'ils peuvent les aider « un peu ». 

59% des parents affirment redouter le moment des devoirs 

S'ils n'ont pas le sentiment de pouvoir aider leurs enfants, le des devoirs du soir sont forcément mal vécus. A la question « est-ce que vous arrivez à aider votre enfant lorsqu'il fait ses devoirs ? », 52,6% des familles répondent qu'elles n'y arrivent pas. 

Dans les raisons invoquées par les parents : 

  • 30,2% reconnaissent ne pas comprendre les devoirs de leurs enfants ou avoir peur de se tromper.
  • Près de 16% ne savent pas lire ou écrire le français et ne sentent pas capables d'aider leurs enfants.
  • 14,9% des parents ont peur de se confronter à l'institution pour avoir mal vécu leur propre scolarité 

La marge de progrès dans les relations parents - institution scolaire est assez importante...

Commentaires

Il faut comprendre qu'il n'est pas facile de se remettre dans l'atmosphère académique lorsque nous avons été sur le marché du travail pendant plusieurs années. J'ai lu dans l'article suivant: http://www.reseauetudiant.com/dossiers/emploi-pret-finance/le-soutien-scolaire-7670-29.htm que le soutien scolaire est offert très couramment par des élèves studieux qui savent de quoi ils parlent. Il serait peut-être de mise de faire appel à leurs services!