L'Académie Américaine de pédiatrie et l'Agence de sécurité routière américaine (ASRA) sont formelles : les enfants jusqu'à 2 ans doivent voyager dans des sièges "dos à la route" pour éviter de lourdes blessures en cas d'accident.

Une physiologie à respecter

En France on recommande d'installer les enfants de moins d'un an dans un siège auto faisant dos à la route. Certains modèles permettent de les installer face à la route dès l'âge de 9 mois. Pour l'Académie Américaine de pédiatrie c'est beaucoup trop tôt voire même dangereux en cas de choc.

En effet, les petits ont la tête lourde et un cou encore peu musclé qui a du mal à la retenir. C'est pourquoi en cas de choc ou de crash il faut qu'elle puisse être protégée tout comme la colonne vertébrale. A partir de deux ans, la musculature s'est développée et permet alors une installation face à la route.

Selon une analyse menée en 2007 sur 5 années d'accidents, les bébés d'un an risquent 5 fois moins d'être blessés s'ils sont installés "dos à la route". Selon le Docteur Denis Durbin, pédiatre des urgences à l'hôpital de Philadelphie, un millier d'enfants blessés dans des sièges installés face à la route sur une période de 15 ans n'auraient pas été blessés avec une installation "dos à la route". 

L'Agence de Sécurité Routière Américaine et l'académie américaine de pédiatrie recommandent donc une installation "dos à la route" jusqu'à 2 ans et parlent même de maintenir cette position le plus longtemps possible dans la tranche des 1-3 ans, jusqu'à ce que l'enfant atteigne les limites de poids fixées par le modèle du siège. Les enfants plus âgés doivent être installés sur des rehausseurs permettant d'être attachés avec la ceinture de sécurité.  Ainsi on maintient une bonne installation de la ceinture de sécurité et  on évite en cas de choc une forte pression sur l'abdomen entrainant bien souvent des blessures ainsi que sur la colonne vertébrale. Aux Etats-Unis, seuls les enfants ayant atteint 1m44 peuvent être installés comme les adultes. En France c'est à partir de 10 ans.

Enfin si un enfant d'un an est devenu trop grand pour son siège, les parents doivent faire l'acquisition d'un autre modèle permettant une installation "dos à la route" jusqu'à ses 2 ans.

Et en France ?

De l'autre coté de l'Atlantique de nouvelles réglementations n'ont pas encore été évoquées mais certains sièges auto sont déjà adaptés en augmentant la capacité des modèles. Plusieurs d'entre eux permettent d'accueillir un poids de 15kg en s'installant "dos à la route". Théoriquement un siège de groupe 0 et 0+ permet de supporter un poids de 13kg ce qui correspond en moyenne au poids d'un enfant de deux ans.

Cependant il existe un groupe 1 entre 9 et 18kg qui lui propose une installation face à la route. C'est bien souvent le modèle que choisissent les parents car cela permet de suivre l'enfant plus longtemps dans sa croissance et donc de rentabiliser l'achat d'un siège qui, au demeurant, est assez onéreux (entre 150 et 350 euros).

Les autorités sanitaires françaises ne devraient pas tarder à revoir leurs recommandations en terme de sécurité routière. Pour les devancer et surtout si l'achat d'un siège auto est à prévoir dans les mois à venir il est sans doute plus intelligent de faire l'acquisition d'un siège  0+, installé dos à la route jusqu'au poids maximum recommandé qui varie entre 13 et 18kg selon la marque. Il faut penser poids plutôt qu'âge et une fois le poids indiqué dépassé on peut alors passer à un modèle de type 1-2-3. La prime à la naissance est souvent le moment que choisissent les parents pour pratiquer cet achat.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment