Devant un problème de remplacement de professeur d'italien, le principal adjoint d'un collège de Cholet dans le Maine-et-Loire n'a pas eu d'autre choix que de tenter sa chance sur Leboncoin.fr afin de trouver un professeur remplaçant. Un fait qui rappelle le recrutement d'un professeur de maths au Pôle Emploi.

Disette de profs

Suite à un départ en congé maternité, un collège de Cholet s'est retrouvé 6 semaines sans professeure d'italien, l'enseignante titulaire n'ayant pas pu être remplacée avant.  Dans cet établissement, l'italien est proposé comme première langue; ce sont donc les élèves de la sixième à la troisième qui voient leurs cours supprimés.

Le rectorat peine à trouver un professeur d'italien et en janvier doit se résoudre à l'évidence que ni professeur titulaire, ni vacataire ni contractuel n'est disponible. Cela s'explique, en ces temps d'économie du gouvernement, par le fait que les Titulaires sur Zone de Remplacement (TZR) sont désormais affectés à l'année. 

Il faut savoir que le collège de Cholet n'en est pas à sa première fois : à la Toussaint 2010 c'est un professeur d'anglais qui n'est pas remplacé durant 4 semaines puis cet professeur d'histoire-géo qui suite à un accident ne se voit remplacé qu'au bout d'un mois.

Luc Chatel, ministre de l'éducation a pourtant mis un point d'honneur à l'amélioration du système de remplacement en annonçant la suppression du délai de carence de 15 jours (délai en-dessous duquel un établissement n'était pas tenu de trouver un remplaçant). Mais c'est au niveau de l'action de son plan que cela faille un peu...

Des profs entre les casseroles et les poussettes !

C'est donc en désespoir de cause que le principal adjoint après être passé par des voies "plus classiques" s'est tourné vers le net et les petites annonces. C'est en cherchant sur Leboncoin.fr, au milieu des annonces immobilières, de puéricultures et de batteries de cuisine que le collège a trouvé une remplaçante pour assurer les cours d'italien.

Leboncoin.fr c'est 13 millions d'annonces gratuites en ligne et un message d'accroche : "la bonne affaire est au coin de la rue !". Mais on pense plutôt y trouver une voiture d'occasion ou encore un canapé peu usagé qu'un professeur en recherche d'emploi ! Mais il faut savoir que devant la pénurie d'enseignants remplaçants, plusieurs établissements sont contraints de passer par les sites d'annonces après s'être déjà tournés vers le pôle emploi.

Ce recours reste encore exceptionnel mais il serait bon qu'il ne se généralise pas et que le gouvernement se penche très sérieusement sur cette pénurie de professeurs alors que de plus en plus de jeunes gens veulent enseigner.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment