Selon les analyse du WWF, un fruit importé hors saison par avion nécessite 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison. Alors il serait bon de revoir nos habitudes et surtout de consommer uniquement de saison et de penser écologie!

Préservons la planète

Il est bon pour notre santé de consommer 5 fruits et des légumes par jour tout au long de notre vie et cela dès le plus jeune âge, afin d'y puiser les éléments essentiels à notre organisme et à notre bonne santé. Ils nous apportent des vitamines, des glucides, des sels minéraux, de la fraîcheur et développe le goût des enfants.

Cependant il faut apprendre à connaître leurs cycles de culture car manger des fruits et des légumes de saison c'est mieux pour la planète mais aussi pour notre portefeuille... Il est naturel de respecter les rythmes différents de chaque produit afin de diminuer les cultures sous serre qui demandent beaucoup d'énergie et de produits phyto-sanitaires.

Manger des produits de région évite l'importation qui consomme un maximum en pétrole. En 2007, 90 000 tonnes de fraises ont été importées en France depuis l'Andalousie pour une consommation annuelle de 130 000 tonnes, tandis que 40% des surfaces sont cultivées illégalement.

Les bonnes résolutions

En ce début d'année et à l'heure des bonnes résolutions il est temps d'en prendre une ou deux concernant notre assiette. Manger des fruits et légumes de saison c'est avant tout :

  • retrouver le vrai goût des produits
  • s'assurer de la fraîcheur des produits
  • limiter les importations et donc les émissions de gaz à effet de serre
  • réduire les produits phyto-sanitaires
  • alléger le portefeuille car une asperge en hiver revient à très très cher...

Pour apprendre à connaître les produits de saison quelques astuces s'imposent :

  • Se fier à l'évolution des prix peut s'avérer utile car bien souvent ils s'envolent dès lors qu'on s'approche du hors saison !
  • En se rapprochant des producteurs locaux du marché qui proposent souvent moins de variétés mais qui seront à coup sûr de saison. Souvent c'est l'occasion pour (re)découvrir d'anciens légumes comme le topinambour ou encore les jujubes. Profitez-en pour discuter avec eux de leur mode de production (attention tout de même, petit producteur ne rime pas toujours avec grande écologie et vous n'êtes pas à l'abri de mauvaises surprises concernant l'usage de pesticides !).
  • Un calendrier des saisons peut s'accrocher dans la cuisine afin de s'y retrouver et d'apprendre au plus jeunes à reconnaître les différents fruits et légumes.
  • Si vous voulez consommer des produits du soleil en plein hiver ou vice versa pensez aux conserves. Il est bien agréable de déguster un petit coulis de tomates/basilic au mois de février... La conservation au congélateur est aussi une bonne solution car elle garde toutes les vitamines.
  • Il existe dans les grandes villes une pratique de plus en plus répandue qui consiste à livrer les légumes pour la semaine sous forme de panier garni. Cette livraison est proposée par les agriculteurs bio des campagnes environnantes et permet aux citadins de consommer des denrées de saison tout au long de l'année.

Si le respect de notre environnement est un principe pour vous alors n'hésitez pas à composter les épluchures de vos fruits et légumes et à vous rendre au composteur le plus proche de chez vous.

Chaque saison est propice à la dégustation des légumes et des fruits, encore faut-il apprendre à les respecter afin de bien les apprécier !

 

 

 

 

Commentaires

Bonjour, tout a fait d'accord, c'est une sujet qui m'intéresse, et je pense que les commerces pourraient faire des efforts pour aider les consommateurs. Un autre point à noter à mon avis : celui de l'influence du lieu de vie sur la santé. Par exemple le régime crétois est reconnu pour ses bienfaits, mais il est très difficile à pratiquer de manière écologique lorsqu'on habite dans le nord-est de la France ! On est parfois obligé de faire avec ce qui "pousse" chez nous, et ça n'est pas forcement le mieux. Je reste cependant persuadé qu'on pourrait faire beaucoup mieux en cherchant un peu. Enfin, je vous suis complétement pour ce qui est de privilégier les produits congelés aux conserves. merci, Philippe