Le test "Pisa"

Publié tous les 3 ans, le Programme International pour le Suivi des Acquis (Pisa) est réalisé sur 65 pays, les 34 pays membres de l'Organisation de coopé­ra­tion et de déve­lop­pe­ment écono­mique (OCDE) et 31 pays ou "économies partenaires" (Shangai par exemple).

En France, il a été effectué sur 4300 élèves de 15 ans. Les niveaux de compétences des élèves sur trois domaines sont ainsi testés : la maîtrise de la langue, le niveau en mathématiques et la culture scientifique.

Des élèves "moyens" et un système très inégal.

Les résultats de la France, plus que décevants, s'avèrent inquiétant. Située au 22ème rang concernant la lecture et les mathématiques et au 27ème pour la culture scientifique, la France se trouve loin des premières places tenues par la Corée du Sud , la Finlande, le Canada et le Japon.

Le constat le plus grave reste cependant la disparité entre élèves. Ainsi, 19,7 % des élèves seraient en difficulté, voire en très grande difficulté, alors que 9,6 % seraient très performants.

D'après les experts de l'OCDE, par rapport aux autres pays, la réussite scolaire en France est fortement liée au statut social des parents.

Les raisons de l'échec Francais

D'après Éric Charbonnier, expert de l'OCDE, 3 éléments nuisent principalement au système français: le redoublement (inexistant en Corée du Sud et au Japon), le système de notations-sanctions jugé trop stressant pour les élèves et de trop grands écarts de fonctionnement entre établissements, ceux situés en zone d'éducation prioritaire (ZEP) ne seraient ainsi "pas équipés pour aider les élèves" et présenteraient "des ensei­gnants trop jeunes et trop de turnover".

Le gouvernement mobilisé?

Reconnaissant la médiocrité des résultats annoncés, le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, a appelé à une mobilisation générale. Alors que de nombreuses réformes sont en cours (réforme du lycée en tête), le ministre a présenté deux plans en solution du problème: un "plan sciences" et un "plan illettrisme".

Le système éducatif français ne cesse de diminuer en qualité depuis l'enquête Pisa de 2000. Une réelle prise de conscience et de réelle modifications s'annoncent  d'ores et déjà nécessaires.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment