L'effet de solitude touche aujourd'hui quatre millions de personnes, soit 9 % de la population française. Les réseaux habituellement synonymes de sociabilité (famille, travail, amis, monde associatif) tendent hélas à s'étioler.

Pire : l'appartenance à un seul de ces réseaux ne semble même plus suffisante pour assurer la pérennité du lien social, et les 23 % d'individus qui se trouvent dans cette situation sont en "précarité relationnelle". Autrement dit, particulièrement fragiles.

Les réseaux sociaux virtuels n'y changent rien

L'étude démontre que ces personnes n'ont pas les ressources nécessaires pour faire face aux divers accidents de la vie (divorce, déménagement, décès, licenciement, maladie, handicap), sources majeures d'isolement. Par ailleurs, les réseaux sociaux virtuels comme Facebook ne compensent en rien le manque de liens sociaux, puisque 88 % des personnes en situation de solitude objective avouent ne pas les fréquenter.

Si le rapport "vieillesse-solitude" s'avère fondé - 15 % des plus de 75 ans sont en situation d'isolement objective - une part importante de la population se trouve dans le même cas... dès 40 ans. Et parmi les quatre millions de personnes souffrant de solitude, un million a moins de 50 ans et deux millions ont moins de 60 ans.

La Fondation de France veut remédier à cette triste réalité

À la lecture de ce constat inquiétant, la Fondation de France tient impérativement à maintenir et à recréer des liens sociaux. Elle agit à travers différents projets, qu'elle soutient à partir de trois directives :

  • assurer un équilibre entre l'autonomie de la personne et des solutions de vie collective qui respectent l'individu ;
  • redonner un sentiment d'utilité aux personnes seules en leur permettant d'être des contributeurs et pas seulement des "bénéficiaires" ;
  • s'adapter en permanence aux individus et ouvrir des "possibles" en respectant les choix de vie de chacun.

La Fondation de France opte ainsi pour une approche pluridisciplinaire. Elle offre son soutien à un tissu associatif, qui s'engage quotidiennement à trouver des solutions pour lutter contre la solitude.

Commentaires

quelqu'un à qui parler. associations actvités j'ai déja donné, je n'en ai plus le désir j''ai 79 ans un simple petit contact me suffirai le web a remplacé les relations, on se perd dans les Email J'adore lire tout est dans les livres, en parler !!!! Quelqu'un a dit :"le seuil illimité du livre.... A bientôt Janine