La gale : qu'est-ce que c'est ?

/ / / / La gale : qu'est-ce que c'est ?

La gale : qu'est-ce que c'est ?

Article publié le 25/02/2011 à 12:51

La gale est une maladie qu'on pense rare et isolée mais c'est en fait une pathologie fréquente et bénigne. En effet, malgré sa mauvaise réputation, la gale n'est pas synonyme d'un manque d'hygiène corporelle. Cependant elle n'est pas facile à diagnostiquer, mais elle est très contagieuse et demande l'isolement du sujet pendant 48h. Retour sur une maladie finalement méconnue.

 Depuis quelques temps on observe une recrudescence de la gale et notamment dans les milieux scolaires et collectifs. Provoquant de vives démangeaisons elle a pour réputation d'être une maladie liée à la saleté et au manque d'hygiène. Mais qu'en est-il vraiment ?

Qu'est-ce que la gale ?

La gale est une infection due à un parasite de la famille des acariens que l'on nomme sarcopte. La femelle sarcopte creuse un tunnel dans l'épiderme pour y pondre ses oeufs. C'est la salive du parasite qui provoque de fortes démangeaisons de type urticaire. Il ne faut pas confondre la gale humaine de celle des animaux car elles sont complétement dissociables ; la gale est inter humaine ou inter animale.

Le principal facteur de risque est la promiscuité car c'est une maladie très contagieuse et il suffit d'un seul contact pour attraper la gale. Les crèches et les écoles sont donc des endroits à forts risques potentiels tout comme les familles de part le partage de la literie, des vêtements. Le parasite peut également se transmettre lors de rapports sexuels.

Les symptômes commencent par de violentes démangeaisons souvent le soir au coucher ou après une douche chaude et peuvent être source d'insomnies. Elles se cantonnent à des endroits tels que les poignets, entre les doigts, les plis du coude, l'ombilic ou encore les aisselles et les fesses. Les paumes des mains et des pieds sont souvent épargnés ainsi que le visage sauf chez les nourrissons où l'on recense des prurit sur les mains et les pieds. C'est le dermatologue qui peut alors poser un diagnostique.

Puis des sillons apparaissent avec à leurs extrémités des perles minuscules et translucides. Le fait de se gratter provoque alors des lésions croûteuses.

Comment traiter la gale ?

Comme ce n'est pas une maladie à déclaration obligatoire (comme la syphilis par exemple), le risque de contagion est plus fort. Les dermatologues s'accordent à dire qu'ils reçoivent des personnes ayant contracté la gale, toutes les semaines.

Il est assez facile de se soigner de la gale mais le risque de réinfection reste élevé. Il faut traiter à la fois le patient et son entourage même s'il n'y a pas de signe visible. Il est conseillé d'isoler le malade durant 48h après le début du traitement  en cas de collectivité. 

Voilà ce qu'il faut faire, patient et entourage compris :

  • Prendre une douche au savon de Marseille et appliquer une lotion antiparasitaire tel que le benzoate de benzile au pinceau sur toute la surface du corps (sauf le visage et le cuir chevelu).
  • Il faut laver l'ensemble de la literie ainsi que l'ensemble des vêtements à 60°C afin de se débarrasser des parasites et désinfecter l'ensemble du logis (sièges, canapés, tissus d'ameublement, matelas,etc...) ainsi que la voiture. On peut désinfecter le linge en le mettant dans un sac en tissu avec une poudre antiparasitaire pendant 24h puis le faire bouillir.
  • En cas de surinfection bactérienne liée au grattage, le patient pourra se voir prescrire des antibiotiques.

La gale ne doit pas être considérée comme une maladie honteuse car elle peut surgir dans n'importe quel foyer de n'importe quelle classe sociale. Ce n'est pas une question d'hygiène même si en cas de pandémie il faut faire très attention à tout désinfecter.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux