Illustration de l'article Jardinez autrement, c'est le moment !

Jardinez autrement, c'est le moment !

Publiée le 20 mars 2012 12:43
Le 21 mars c'est le printemps. C'est aussi l'opportunité pour les amoureux de l'environnement d'attirer notre attention sur son respect. Pour ce faire, Générations Futures organise la Semaine pour les alternatives aux pesticides.

Du 20 au 30 mars, c'est la « Semaine pour les alternatives aux pesticides » à l'initiative de l'association de défense de l'environnement Générations futures. Cette association créée ne 1996 par un ingénieur agronome, Georges Toutain et un enseignant, François Veillerette, se bat pour « soutenir une agriculture saine et respectueuse de l'environnement ». 

Les actions menées par Générations Futures sont de deux types :  

  • L'association informe sur les dangers sanitaires liés à la pollution par les pesticides grâce à la diffusion d'informations scientifiques fiables.  
  • Elle fait la promotion des alternatives agronomiques qui permettent d'obtenir des aliments sains sans utiliser de pesticides. 

Un sensibilisation qui touche la population

La semaine pour les alternatives aux pesticides a lieu, et ce n'est pas un hasard, à l'occasion des 10 premiers jours du printemps. C'est généralement à cette même période que se font les épandages de pesticides dans nos campagnes. 

Pour animer cette semaine de sensibilisation, plus de 600 évènements sont programmés dans 21 pays : des conférences-débats, des ateliers, des marches, des projections de films, des animations pédagogiques etc. 

Cet évènement connait un succès croissant, démonstration s'il était encore besoin d'insister sur ce point, que la société civile est impliquée dans ce dossier. Pour la première fois cette année, des victimes des pesticides seront au coeur du mouvement. 

Les 23 et 24 mars, temps fort de l'évènement, un congrès baptisé « Pesticides et santé : quelles voies d'amélioration possibles ? » se déroulera au Palais du Luxembourg. A cette occasion, un livre de doléances sera rendu public. Ce document sera remis à tous les décideurs politiques en vue des prochaines échéances électorales. 

En France, nous consommons beaucoup de pesticides

Pour information, selon Générations Futures, la France reste le premier pays européen consommateur de pesticides avec 61 900 tonnes consommées en 2010. Cela représente 1/3 de la consommation européenne de produits phytosanitaires. La consommation se répartit entre l'agriculture à 90%, les 10% restant concernent les collectivités locales et les jardiniers amateurs. 

Pour cultiver bio, il convient d'exclure l'usage de pesticides, d'engrais de synthèse et d'OGM. Les alternatives sont diverses telles la rotation des cultures, l'engrais vert, le compostage, la lutte biologique, l'utilisation de produits naturels comme le purin d'ortie et le sarclage mécanique pour maintenir la productivité des sols et le contrôle des maladies et des parasites.