Illustration de l'article Le compost collectif en ville

Le compost collectif en ville

Publiée le 25 janvier 2011 13:04
Après la co-location et le co-voiturage voici le co- compost ou l'art de composter tous ensemble palliant ainsi, à notre échelle collective, le réchauffement de la planète. Depuis quelques années plusieurs municipalités comme celles de Cahors, de Rennes, ou différents arrondissements parisiens, ont mis en place un système de compostage collectif.

 Devant le délicat problème de pollution de notre planète, on trouve, dans les villes du monde entier, des composteurs collectifs. Une bonne façon de démocratiser cette pratique naturelle souvent exercée par les jardiniers en mettant à disposition de grands composteurs au sein des villes.

Qu'est-ce que "composter" ?

Le compostage par sa propre définition signifie la transformation maîtrisée des déchets organiques par des micro-organismes en un terreau stabilisé et hygiénique.

Les micro-organismes responsables du compostage ont besoin de trois éléments :

  • de nourriture composée de matières carbonées, brunes et sèches comme les feuilles mortes, le carton ou le marc de café ;
  • d'humidité ;
  • d'air et d'oxygène ;
  • de matières vertes, humides et azotées comme les épluchures de fruits, les herbes tondues.

Dans un premier temps ce sont les bactéries qui travaillent en dégradant les déchets ; la température peut alors monter jusqu'à 70° dans la cuve. C'est ensuite toute une série d'acteurs aux rôles très importants qui vont se succéder : champignons, vers rouges de fumier, collemboles et autres cloportes.

Le compost peut ensuite être utilisé comme engrais pour les arbres fruitier ou les potager, comme terreau pour les plantes en pot. Au bout de 3/4 mois on peut l'utiliser comme paillis et ainsi protéger le sol, en amendement à partir de 5/6 mois sous forme d'engrais et enfin pour les semis au bout d'une année.

Comment co-composter en ville ?

En ville, il paraît plus délicat de se mettre au compostage et les a priori sont nombreux : manque de place, odeurs inconvenantes. Pourtant, dès lors que l'on sait que nous produisons 30% de déchets organiques  et que la quantité annuelle par personne est de 50 kg cela donne à réfléchir !

Les centres de traitement des déchets arrivent petit à petit à saturation et le compostage semble être une façon citoyenne de lutter contre le réchauffement de la planète. De plus le traitement d'une tonne de déchets organiques reviendrait à 50 € alors qu'en le faisant par nous-même il devient gratuit.

Le co-compostage c'est faire ensemble que nos déchets deviennent à court terme une ressource tout en fédérant les individus autour d'une cause commune et universelle qu'est l'écologie.

Comment s'organiser pour co-composter en ville?

Chaque foyer doit s'équiper d'un "bio seau" d'environ 5L qui peut aussi bien se placer sur le balcon que sous l'évier de la cuisine s'il est vidé quotidiennement. Il suffit d'y collecter les coquilles d'oeufs, les épluchures de fruits et légumes, les sachets de thé, le marc de café, les fleurs fanées et autres composants organiques.  2 à 3 fois par semaine (selon sa consommation), chaque usager se rend au composteur collectif de son quartier ou de sa ville pour y entreposer ses déchets.

Au bout de 10 à 12 mois le compost est réparti entre les usagers qui peuvent utiliser le compost comme terreau et engrais pour leur jardinières et autres pots en terre.

Pour que cela fonctionne bien au sein du quartier il faut qu'un "maitre-composteur" accompagne les habitants et les forment notamment sur le tri des déchets. Enfin la signature d'une charte engageant les participants peut être signée pour les inciter à ne pas abandonner. Mais il est bon de partir sur la base du volontariat pour ne pas brusquer les gens !

Quels sont les avantages du co-compostage ?

Le compostage en ville à plusieurs avantages :

  • C'est une action sociale qui anime la vie de quartier. C'est une fonction pédagogique aussi bien pour les enfants que pour les adultes et cela permet de créer du lien, de l'entraide.
  • Un intérêt écologique puisque qu'il réduit les déchet naturellement. On rend à la terre ce qu'elle nous a donné !
  • Un intérêt économique puisque qu'on réduit le coût de transformation et que l'humus est directement redistribué.

Faire du compost c'est donc tout à fait possible en ville et finalement très peu contraignant ! Renseignez-vous auprès de votre mairie afin de connaître le composteur le plus proche de chez vous. Les seaux bio se trouvent en coopératives biologiques et même dans certaines grandes surfaces.